Hors-champ

Installation A/V

Paris, 2019 (videoprojection, programmation led)

 

La suite d’installations Hors champ se joue des plans et des cadres, ouvrant le champ des possibles. Champs d’action, de bataille, le champ est un territoire qui focalise l’attention par l’action qui s’y déroule. Au cinéma, le cadre projeté n’a que peu de considération pour son cadre de destination : une surface de toile… Ces espaces indispensables semblent paradoxalement niés.

 

Si aujourd’hui le mot “écran” évoque une surface support d’image, permettant ou non l'interaction, rappelons-nous qu’un écran est d’abord une surface vouée à occulter la lumière. Ainsi l’écran qui masque est devenu un écran qui révèle, toujours acteur silencieux d’un processus ; Cela souhaiterait en faire un sujet actif, un partenaire de jeu.

Une série de formes simples s'anime sur une surface écran, une programmation son accompagne cette chorégraphie. En s'échappant de cette surface, à la périphérie, les formes perdent leur contour, deviennent halos lumineux. Des formes strictes et droites projetées sur l’écran, les figures deviennent évanescentes sur les murs, les spatialités se confondent. Du champ au hors champ, par jeu de rebondissement, il devient possible de s’échapper.

 

Commande pour "La Grande Surface Paris"  & 9ème Concept

Exposition : Scopitone 2021, Nantes

Partenaire : Stereolux - Nantes

 

Installation : Clément Leveau, Nicolas Plessis, Elliot Jolivet, Luce Terrasson

Support R&D : Joseph Burkarth, Antoine Pintout

Animations : Elliot Jolivet, Luce Terrasson

Son : Clément Leveau

 

 

  •  

Hors-champ

Installation A/V

Paris, 2019 (videoprojection, programmation led)

 

 

La suite d’installations Hors champ se joue des plans et des cadres, ouvrant le champ des possibles. Champs d’action, de bataille, le champ est un territoire qui focalise l’attention par l’action qui s’y déroule. Au cinéma, le cadre projeté n’a que peu de considération pour son cadre de destination : une surface de toile… Ces espaces indispensables semblent paradoxalement niés.

 

Si aujourd’hui le mot “écran” évoque une surface support d’image, permettant ou non l'interaction, rappelons-nous qu’un écran est d’abord une surface vouée à occulter la lumière. Ainsi l’écran qui masque est devenu un écran qui révèle, toujours acteur silencieux d’un processus ; Cela souhaiterait en faire un sujet actif, un partenaire de jeu.

Une série de formes simples s'anime sur une surface écran, une programmation son accompagne cette chorégraphie. En s'échappant de cette surface, à la périphérie, les formes perdent leur contour, deviennent halos lumineux. Des formes strictes et droites projetées sur l’écran, les figures deviennent évanescentes sur les murs, les spatialités se confondent. Du champ au hors champ, par jeu de rebondissement, il devient possible de s’échapper.

 

Commande pour "La Grande Surface Paris" & 9ème Concept

Exposition : Scopitone 2021, Nantes

Partenaire : Stereolux - Nantes

 

Installation : Clément Leveau, Nicolas Plessis, Elliot Jolivet, Luce Terrasson

Support R&D : Joseph Burkarth, Antoine Pintout

Animations : Elliot Jolivet, Luce Terrasson